Quand une marraine rencontre son filleul !

Cet été, Christ’s Hope France a organisé le tout premier voyage missionnaire en République Démocratique du Congo. 3 parrains ont pu rencontrer leur filleul pour la première fois, ce qui a été un moment très fort pour chacun.

 

Brigitte, marraine d’Asnath depuis 2018, nous raconte son expérience :

« Il y a 4 ans, j’ai commencé à parrainer Asnath qui n’avait que 7 ans et demi à l’époque et aujourd’hui, il en a 12. J’avais prié le Seigneur de pouvoir rencontrer un jour mon filleul et j’avais également demandé à Dieu qu’au travers de toutes mes lettres que l’on allait s’échanger, qu’Il m’inspire pour tout ce que j’allais lui écrire mais surtout que cela puisse porter du fruit dans sa vie.Au mois d’Aout 2022, Dieu a exaucé ma prière, j’ai pu me rendre à Kinshasa grâce à un voyage organisé par Christ’s Hope France.

 

J’avais vraiment hâte de visiter là où Asnath vit, dans le quartier de Camp Luka, un quartier d’extrême pauvreté où pour y aller, il faut traverser des rues jonchées de déchets et d’eaux croupies, c’est ce que l’on voit à la télé mais la réalité est beaucoup plus dure.

Chaque membre de l’équipe a pu visiter son filleul chez lui dans le quartier de Camp Luka.

Asnath et sa maman m’ont accueilli chez eux avec joie. Tous les deux étaient heureux de faire ma connaissance et la maman nous a fait entrer dans sa maison. Nous avons eu un très bon moment ensemble et avons pu échanger.

Asnath avait gardé toute mes lettres, on voyait bien qu’il les avait lues et relues, car chaque côté des feuilles était froissé. Il a demandé des nouvelles de ma fille, mon fils, mon petit-fils, de mes animaux, il a même cité les prénoms de chacun. Je remercie le Seigneur de m’avoir fait grâce, car Asnath a gardé toutes mes lettres et les a relues comme un trésor.

Par la suite j’ai l’ai rencontré plusieurs fois au Point des Soins. J’ai mangé avec son groupe, un plat de chenilles avec du foufou, il était tout heureux que je mange cela avec son groupe. J’ai pu assister à des matchs de foot où il jouait, il m’a dit qu’il était fier que je le regarde jouer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors d’un moment de partage entre parrains et filleuls, nous avons bien discutés, il était heureux de parler avec moi, de regarder des photos sur mon téléphone. Il m’a dit qu’il relisait régulièrement les versets que je lui avais écrit sur les lettres, qu’il relisait également les conseils que je lui avais donné, qu’il voulait avoir un métier pour aider sa maman, ses frères et sœurs, qu’il était très heureux de me voir, et que cela lui donnait encore plus de force pour continuer à bien travailler à l’école car j’étais venue le voir.

 Sa monitrice de l’année passée, m’a dit qu’il était devenu un bon garçon qui aimait Dieu et travaillait bien.

 Je suis heureuse d’être la marraine d’Asnath et de savoir que mes lettres, photos, versets bibliques, et conseils avaient eu un impact sur sa vie.

 En conclusion, il ne faut jamais sous-estimer l’impact des lettres écrites aux filleuls, cela les encourage, les motive et, les boosts à aller plus loin, les rend joyeux mais surtout les font sentir qu’on les aime. »

 

Nous encourageons tous nos parrains à envoyer régulièrement des lettres à leur filleul, car sur place, ces lettres sont pour eux comme un trésor. Les enfants prient chaque jour pour leur parrain et le fait de recevoir des nouvelles régulières les aident à savoir qu’ils sont aussi dans le cœur de leur parrain.

Le parrainage transforme la vie de ces enfants, le soutien financier donne aux enfants la possibilité de briser le cycle de la pauvreté extrême. Le soutien spirituel et moral, par la prière et l’écriture de lettres, aide les enfants à grandir sereinement et à renforcer leur confiance en eux.

Noël approche, parrains, pensez à écrire un petit mot à votre filleul !

Si vous n’êtes pas encore parrain et souhaitez changer la vie d’un enfant, je vous invite à vous rendre sur cette page (parrainage) ou à me contacter par mail (cspfra@christshope.org)

Bénédictions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + neuf =